×

Blog

De la passion au métier

Nous l’avons abordé ici si vous aimez votre métier mais que vous souhaitez y introduire un peu de votre passion ou hobby rien de plus simple 🙂 Postulez, postulez & postulez !!

Nous avons également vu ici que tous les job sont finalement alimentaires, donc autant se faire plaisir en travaillant non ?!

Pour ceux qui ont la chance de savoir exactement dans quoi ils aimeraient se reconvertir voici quelques conseils pratiques pour mener à bien votre projet :

1 – Crash test : L’immersion en milieu professionnel

C’est génial vous savez que vous voulez être cuisinier.e, boulanger.e, décorateur.rice d’intérieur ou bien encore auxiliaire de vie ? Magnifique ! Mais comment je passe d’employé de bureau à “mon métier passion” ?

Déjà je teste ! De très nombreux dispositifs vous permettent de passer une journée ou une semaine auprès d’un professionnel en activité. Croyez moi cette étape de test, d’observation est juste : IN-DIS-PEN-SABLE ! Ne rechignez pas à vous confronter directement à votre futur, à SORTIR DE VOTRE ZONE DE CONFORT !

Comment faire ? Rien de plus simple, tapez “tester un métier” dans google et choisissez un site ! Sinon il y a une deuxième méthode (que je préfère) rédigez une note pour présenter votre projet de reconversion (synthétique, authentique et argumentée) et allez voir directement un professionnel de votre région. En face en face. Oui certain vont probablement vous dire non, mais vous aurez aussi la grande chance de tomber sur des personnes très ouvertes et extrêmement coopératives ne ratez pas cette opportunité !

2- Je me renseigne sur les aspects légaux de mon futur métier

Quel est le cadre règlementaire de mon futur métier ? Faut-il un diplôme ? Une certificat ? Une immatriculation à un registre particulier ?

A titre d’exemples : Vous voulez vous reconvertir dans la coiffure, il vous faudra être titulaire du CAP. Vous souhaitez ouvrir une agence de voyages, il vous faudra justifier d’une garantie financière suffisante. Vous voulez devenir agent immobilier, il faut être détenteur d’une carte professionnelle.

Donc on se tourne vers la CCI (pour les activités industrielles et commerciales) ou vers la chambre des métiers (pour les activités artisanales ou libérales) sinon vous avez aussi les conseillers en création d’entreprise freelance qui peuvent répondre à ce type de questions sans pour autant vous facturer d’honoraires 😉 et le petit dernier le site internet du Répertoire National des Certifications Professionnelles. Qui référence TOUS les diplômes et certifications RECONNUES par l’état pour chaque métier ! Une bible 😀

3 – Comment choisir sa formation ?

Maintenant que vous connaissez le cadre règlementaire de votre future activité vous savez que vous devrez suivre une formation ou même reprendre vos études. Deux types d’interlocuteurs s’offrent donc à vous :

  • Les établissements de l’éducation nationale : pour l’obtention de diplômes. Ils ont des services de “Formation Continue” qui sont dédiés à la formation tout au long de la vie, contactez les ils vous communiqueront toutes les modalités d’inscription et de reprise d’études.
  • Les centres de formations : Pour l’obtention de certificats par exemple. Attention là c’est la jungle ! Alors pour éviter les pièges je me fais accompagner par des professionnels pour la recherche de ma formation : onisep, CCI, CMA ou un coach en reconversion professionnelle ou création d’entreprise !

4 – Financer sa formation

C’est le nerf de la guerre et très souvent le coup d’arrêt du projet de reconversion. Les formations sont souvent très coûteuses. Alors non seulement il faut financer la formation mais également les frais annexes (hébergement, transport…) et enfin il faut bien continuer à vivre (crédit maison, voiture…).

Malheureusement il n’existe que peu de dispositifs d’aide pour se former mais voici les principaux :

  1. Pour les salariés du privé et du public : Le CPF (compte personnel de formation) salarié ou fonctionnaire vous en avez obligatoirement entendu parler. Il remplace le DIF depuis 2015 dans le privé et 2017 dans le public. Toutes les informations ici
  2. Pour les demandeurs d’emplois, vous devez présenter votre projet à votre conseiller. Normalement il existe des financements, mais de mon expérience personnelle ce n’est pas si évident que cela de faire financer une formation par pôle emploi !! Donc parlez-en à votre conseiller.

Dans tous les cas je vous invite à faire le point sur vos économies pour pouvoir assurer pendant la période de formation.

Enfin tant que faire ce peut : PRIVILÉGIEZ l’alternance ça permet de réduire les coûts de formation et de percevoir un petit revenu 😉

5 – Quand il n’y a aucune obligation légale

Même si le métier que vous ambitionnez d’exercer dispose d’une belle liberté règlementaire, méfiance ! C’est souvent là que la concurrence est la plus rude et les arnaques à la “formation” les plus fréquentes. Certains de ces métiers sont très en vogue : Photographe, prof de yoga ou naturopathe par exemple !

Si votre dévolu s’est jeté sur l’un de ces métiers et que votre expérience immersive a confirmé votre choix voici mon conseil pour la suite. Soit vous êtes déjà un expert car vous avez passé plus de 10 000 heures à pratiquer et étudier ce domaine en dehors de votre ancien travail et là lancez-vous vous n’avez besoin de PERSONNE !

Soit ce n’est pas le cas et là vous devez contacter un professionnel que vous admirez, présentez lui votre projet et demandez lui de devenir votre “mentor” dans le métier. Demandez à venir en stage, ces métiers sont bourrés de professionnels prêts à jouer ce rôle auprès de personnes vraiment motivées et sincères alors si c’est votre cas FONCEZ !

En espérant vous avoir aidé !

A très vite pour un nouvel article 🙂

Bisette

PS : Commentez partagez & faites moi un p’tit coucou 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.