×

Blog

2 règles à suivre pour se défaire du syndrome de l’imposture

C’est quoi ?

Avec la montée en puissance du développement personnel vous avez certainement déjà entendu parler du « syndrome de l’imposture », en particulier dans le domaine de l’entreprenariat !
Ce syndrome désigne le processus de questionnements qui se déclenche chez l’entrepreneur.e et qui va le conduire à remettre  en cause sa propre légitimité dans son domaine d’activité.

TOUS les entrepreneurs.es sont passé.es par ce syndrome. Le problème étant que lorsque l’on est à son compte on doit déjà faire face aux doutes de son entourage et aux critiques des « jaloux », mais aussi gérer ses erreurs de parcours ! Etant un peu comme la cerise (pourrie) sur le gâteau de l’embuche ce syndrome peut nous faire perdre pied.

Comment faire ?

Voici quelques conseils pour sortir de cette phase et reprendre du poil de a bête !

1 – MA MISSION
Nous les yogi.ni notre objectif est d’apporter du bonheur et du bien-être à nos semblables et pour cela il n’y a aucun diplôme ou certificat ou expérience minimum exigée ! Il suffit d’être honnête, sincère et respectueux J
Bref, vous l’avez compris n’oubliez pas votre MISSION, votre MANTRA, la raison d’être de votre activité, votre POURQUOI.

2 – MÉDITER
La légitimité est une notion hautement subjective qui ne doit pas « toucher » un.e  yogi.ni.

  • La subjectivité: La question de la légitimité est un jugement de valeur qui ne repose que sur la vision de la personne qui l’émet. Son éducation, ses expériences vécues, ses croyances… vont lui donner sa propre définition de la légitimité, logiquement comme chaque personne a des acquis différents chaque personne aura une définition différente et comme on le sait bien : On ne peut pas plaire à tout le monde et encore moins correspondre aux définitions de légitimité de chacun CQFD !
  • L’Ego : Définit dans les Yoga Sûtras comme l’une des causes de la souffrance, l’objectif de la pratique du Yoga est de s’en libérer. Dans notre cas, la question de la légitimité ne parle qu’à l’Ego c’est lui qui s’en trouve renforcé ou blessé en fonction du jugement émis par autrui. En tant que Yogi.ni cette question ne doit avoir aucun impact sur notre détermination à souhaiter le bien pour les autres et à vouloir apporter notre concours dans cette réalisation.

Alors à chaque fois que votre égo vous pose la question ou que quelqu’un vous donne son jugement ou vous demande des preuves de votre légitimité je vous donne un dernier conseil :

Faites preuve de compassion avec la personne ou avec vous-même et répétez votre mantra, votre mission, votre pourquoi avec bienveillance.

Par exemple (vécu)  :
« Mais tu n’as jamais fait de formation pour être prof de yoga toi ? Si ? »

« Le yoga ne peut pas se résumer à une expérience ou un titre, c’est une philosophie de vie. Il est vrai que l’on peut faire une formation pour en comprendre les bases ou bien construire sa propre éducation par la pratique, l’étude, la persévérance et le dévouement c’est la voie qui est la mienne depuis plus de 15 ans. En outre je dis souvent que je ne suis pas « professeur. e» cela implique une sorte d’achèvement dans le processus d’apprentissage hors dans le yoga l’apprentissage ne cesse jamais ! Je suis une élève perpétuelle qui a la volonté de guider ceux qui le souhaite dans la pratique pour leur apporter bien-être et calme intérieur. »

Et vous avez-vous des techniques pour faire fuir les coups de blues ?!

Namasté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.